Catégories
Équipe 1

Stade Français – Toulon (12-17) : le RCT s’impose face au Stade Français

Après deux semaines de trêve internationale, le Top 14 reprenait ses droits ce week-end pour nos Rouge et Noir qui affrontaient ce samedi le Stade Français Paris au Stade Jean Bouin. Une rencontre placée sous l’émotion et l’hommage pour l’ancien joueur des deux équipes, Christophe Dominici, qui nous a quitté il y a maintenant 2 ans. Avec le retour des internationaux, les Varois s’imposent avec détermination sur la pelouse du Stade Français. Et pourtant, les joueurs de la Rade ont eu du mal face aux Parisiens.

Une première mi-temps stérile

En effet, comme on pouvait s’y attendre, les deux équipes cherchent à prendre le dessus physiquement. Les espaces ne s’ouvrent pas et les fautes de main s’enchaînent. 40 minutes de jeu où les Rouge et Noir n’arrivent pas à mettre en place leur tactique et où les Parisiens ne loupent pas le coche quand il faut transformer les actions. Joris Segonds, le demi d’ouverture du Stade Français, permet aux siens de prendre l’avantage dès la troisième minute (3′, 3-0). Il rajoutera six points supplémentaires à la quatorzième minute et à la trentième minute (30′, 9-0). À la pause, les Rouge et Noir sont menés au score par les adversaires du jour.

Un sursaut en deuxième mi-temps

La réaction des Toulonnais est attendue après la pause. Reboostés, les hommes de Franck Azema et Pierre Mignoni reviennent des vestiaires avec un tout autre état d’esprit. Et pour valider ce renouveau, Beka Gigashvili marque le premier essai de son équipe et le RCT revient alors à deux points des Parisiens (56′, 9-7). Un sursaut qui va motiver les joueurs qui vont passer devant au score grâce à la première pénalité de Baptiste Serin (61′, 9-10). Déterminés, les Rouge et Noir continuent de dominer le Stade Français et Facundo Isa va marquer le second essai des siens et mettra à l’abris son équipe d’un possible retour des locaux (67′, 9-17).

Il faut alors un essai de plus pour que les Varois rentrent à la maison avec le bonus offensif. Malheureusement, cette mission ne sera pas réussie. Ce sont même les Parisiens qui marqueront les derniers points du match avec une pénalité de Joris Segonds à la dernière minute. Pénalité qui permettra alors au Stade Français de décrocher le point de bonus défensif (80′, 12-17).

Malgré une première mi-temps en dedans, Toulon s’impose sur la pelouse du Stade Français et gagne pour la deuxième fois de la saison à l’extérieur. Les Rouge & Noir vont désormais affronter le Racing 92 le dimanche 4 décembre à 21h05 au Stade Mayol.

Catégories
Équipe 1

Toulon – Castres (28-20) : le RCT se sort du piège tarnais

Dans un match serré jusque dans les derniers instants, les Rouge & Noir sont finalement sorti vainqueurs d’un duel intense. Sans jamais lâcher, les Castrais ont donné du fil à retordre aux Varois au point de rester à portée de tir jusque dans les derniers instants. Mais à l’inverse de l’an passé, Toulon ne s’est pas laisseé dépasser et a tenu bon.

Trois essais en 14 minutes

Pourtant le match commence mal pour les locaux. Dès la 16e minute, les Castrais allument la première mèche. Bien servi par Antoine Zeghdar à la suite d’un ballon haut, Santiago Arata file dans l’en-but et permet à son équipe de prendre les devants (3-7). Un premier quart d’heure cauchemar pour Toulon qui perd aussi Jean-Baptiste Gros sur blessure. Le moment choisit par les hommes de Franck Azéma et Pierre Mignoni de réagir.

Derrière une énorme mêlée, les Rouge & Noir font souffrir leur adversaire et, en à peine plus de 10 minutes, les Toulonnais vont inscrire trois essais. Cheslin Kolbe (21′, 8-7), Brian Alainu’uese (31′, 15-7) et Waisea Nayacalevu (35′, 22-7) vont tous passer la ligne d’en-but. Résultat le score gonfle et le public s’enflamme (22-10). À la pause, les Toulonnais pensent avoir fait le plus dur et peuvent même viser le bonus offensif.

L’UBB et le MHR avant la trêve

Sauf que les Castrais ne sont pas du genre à abandonner. Le dernier finaliste du Top 14 ne baisse pas la tête en deuxième période et va même revenir à hauteur. Dès le retour des vestiaires, Thomas Larregain va inscrire le deuxième essai de sa formation et faire courir un frisson dans Mayol (45′, 22-17). Le CO pousse durant la dernière demi heure, mais Toulon résiste. Bapstiste Serin et Louis Le Brun se répondent (25-20) et les dix dernières minutes sont tendues.

Il faut attendre le carton rouge reçu par Kevin Kornath (72′) et une nouvelle pénalité de Baptiste Serin (73′, 28-20) pour enfin donner de l’air aux Varois. Toulon s’impose finalement sans laisser le bonus défensif à son adversaire et reste invaincu à Mayol. Avant la trêve, le RCT se prépare désormais à affronter l’UBB dimanche prochain à 21h05 avant de recevoir le champion de France Montpellier le dimanche 6 novembre à 21h05.

Catégories
Équipe 1

La Rochelle : un grand d’Europe

Si un déplacement à Marcel Deflandre n’est jamais anodin, celui-ci revêt une importance toute particulière. Dimanche, à 21h05, quand les deux équipes rentreront sur le terrain, nous serons à quelques secondes d’un affrontement entre le 2e et le 3e du championnat. L’enjeu sportif sera donc de taille. Face au Rouge & Noir se dressera un énorme défi : faire tomber le champion d’Europe en titre sur ses terres.

Comme le RCT, la Rochelle est sur une série de quatre victoires en six matchs. Seuls Clermont et Bayonne ont réussi à venir à bout des Maritimes.

Le joueur à suivre : Dillyn Leyds

Ce n’est peut-être pas le joueur le plus connu de cette effectif, mais Dillyn Leyds est un maillon essentiel du jeu rochelais. Formidable finisseur, capable de jouer à l’aile comme à l’arrière, le Sud-africain est dans la lumière pour d’autres raisons ces dernières semaines : le tir au but. Avec la blessure de l’ouvreur international français, Antoine Hastoy, pour un mois, les champions d’Europe ont dû trouver une solution à la hâte. Pour assumer le but, le staff s’est donc tourné vers Dilly Leyds.

Sauf que celui qui est arrivé à la Rochelle en 2020 n’avait jamais assumé ce rôle… durant toute sa carrière. C’était donc une première pour lui. Force est de constater que dans ce domaine aussi, Leyds est talentueux. Après deux rencontres face à Clermont et au Racing, il était à 100 %. Seule une transformation manquée à Bayonne est venue faire (un peu) baisser son pourcentage de réussite. En peu de temps, Dillyn Leyds est donc devenu l’homme à tout faire des Maritimes.

L’homme fort : Ronan O’Gara

Après une carrière de joueur bien remplie, dont plus de 350 matchs professionnels, Ronan O’Gara semble être parti sur la même lignée avec sa deuxième vie d’entraîneur. Depuis sa retraite en 2013, il gagne partout où il passe. Au Racing 92 d’abord, en tant qu’entraîneur de la défense et du jeu au pied, avec un titre de champion de France en 2016. Chez les Crusaders ensuite avec deux Super Rugby à la clé (2018 et 2019). Et enfin à la Rochelle depuis 2019.

Après un passage en duoavec Jono Gibbs durant deux ans (2019-2021), il prend les rênes de l’équipe professionnelle le 1e juillet 2021. Moins d’un an plus tard, les Rochelais sont sacrés champions d’Europe après un gros parcours en Champions Cup. Dimanche, il ne pourra en revanche pas être sur le banc. Suspendu 6 semaines en début de saison, l’Irlandais doit gérer son équipe à distance depuis plusieurs rencontres.

La stat’ : 10

Voici le nombre de match joués par la Rochelle à domicile sans défaite. Une série d’invincibilité qui dure depuis janvier. À l’époque, Montpellier, le futur champion de France, était venu s’imposer à Marcel Deflandre après un match maitrisé (23-29). Depuis, les Maritimes n’ont plus connu la défaite sur leurs terres.

Que ce soit en championnat ou en Champions Cup, tout le monde est venu se casser les dents. Cette saison, Montpellier (26-22), l’USAP (43-8) et le Racing 92 (24-19) ont chuté. Le RCT sait donc à quoi s’attendre. Un terrain que certains néo-toulonnais connaissent par cœur. Les transfuges de la Rochelle sont en effet au nombre de quatre dans l’effectif Rouge & Noir. Dany Priso, Mathieu Tanguy, Ihaia West et Jérémy Sinzelle pourront ainsi donner quelques conseils à leurs partenaires pour venir à bout des Jaune & Noir sur leur terrain.

Les dernières confrontations

29 mars 2022 : RCT 41 – 11 Stade Rochelais
24 octobre 2021 : Stade Rochelais 39 – 6 RCT
13 février 2021 : RCT 11 – 29 Stade Rochelais
05 septembre 2020 : Stade Rochelais 29 – 15 RCT
22 février 2020 : Stade Rochelais 17 – 12 RCT


Catégories
Équipe 1

Toulon – Brive (42-0) : feu d’artifice offensif pour le RCT à Mayol

La semaine passée, les Toulonnais avaient décroché la première victoire à l’extérieur de leur saison. Un succès qui n’aurait servi à rien s’il n’avait pas été validé dès ce week-end à Mayol. C’est désormais chose faite. Et de quelle manière ! Les Rouge & Noir ont livré l’un des matchs les plus aboutis de leur saison. Tant en attaque qu’en défense. Résultat, une victoire et cinq points qui permettent d’entrevoir le haut du classement.

Un quart d’heure de folie

Il ne fallait pas arriver en retard ce samedi à Mayol pour voir du spectacle. Dans un stade toulonnais complétement acquis à la cause de ses Rouge & Noir, les hommes de Pierre Mignoni et Franck Azéma démarrent la rencontre comme à Pau : tambours battants. Qui d’autres qu’un revenant pour lancer parfaitement cet après-midi. Sur son deuxième ballon du match, Cheslin Kolbe fête sa première titularisation de la saison par un essai dans le plus pur style du Sud-africain (3′, 7-0). Le début d’un festival.

En 12 minutes, le RCT va déjà empocher le bonus offensif. Dans la foulée du Springbok, Waisea Nayacalevu (10′, 14-0) et Duncan Paia’aua, lui aussi de retour de blessure, font aussi aller aplatir le ballon dans l’en-buts (12′, 21-0). Chaque action toulonnaise fait mouche dans ce début de partie, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Le reste de cette première mi-temps sera plus calme d’un point de vue offensif. L’occasion de montrer les qualités défensives de cette formation.

On note notamment une superbe séquence à la 20e à quelques mètres de l’en-but durant laquelle les locaux ne cèdent pas et font même reculer les Brivistes jusqu’à provoquer une perte de balle. Tous les voyants sont au vert et les premières minutes sont parfaitement maitrisées. Au retour des vestiaires, la dynamique est là même. Et comme Toulon ne veut pas revivre la même mésaventure que samedi dernier avec un bonus offensif envolé dans les dernières minutes, les Varois vont faire l’effort d’entrée pour se mettre à l’abri.

Quatre victoires en six matchs

En bon capitaine, Charles Ollivon va montrer la voie avec une pénalité jouée vite et un nouvel essai dès le début de la seconde période (46′, 28-0). Sur la Rade, Brive prend la marée, pas aidé par un carton rouge subit par Paul Abadie dès la 43e sur un jeu aérien dangereux face à Cheslin Kolbe. À 14 contre 15, les Corréziens n’ont plus de solutions et voient les essais défiler. Aymeric Luc y va lui de son essai personnel (58′, 35-0), alors que Waisea Nayacalevu vient conclure un match monumental de sa part par un doublé (65′, 42-0).

Clou du spectacle, Sergio Parisse vient mettre la cerise sur le gâteau avec un essai à la sirène (79′, 47-0). L’italien peut remercier Gaël Dréan, auteur lui aussi d’un très gros match, qui lui délivre sa deuxième passe décisive de la rencontre. À noter aussi un excellent pourcentage au pied des buteurs toulonnais. Benoit Paillaugue et Baptiste Serin se sont succédés pour un très beau 6/7.

Avec cette quatrième victoire en six matchs, le Rugby Club Toulonnais valide leur bon début de saison. Une dynamique qu’il faudra garder la semaine prochaine avec un gros déplacement dimanche 16 octobre à La Rochelle pour aller affronter le champion d’Europe en titre. Avant le retour à Mayol dès le samedi suivant (22 octobre) et la réception du Castres Olympique.

Catégories
Équipe 1

Pau : une équipe accrocheuse

Depuis le début de la saison, le RCT et Pau vivent le même schéma. Les deux formations sont toujours invaincus à domicile avec deux victoires chacune, mais ont plus de mal à l’extérieur avec deux revers concédés. Samedi à 17h, les Toulonnais vont donc tenter de faire tomber l’invisibilité des Palois sur leur terre cette saison, pour décrocher un succès hors de leurs bases qui ferait du bien.

Face à cette équipe béarnaise, les Rouge & Noir n’auront pas la tâche facile. Présentation de ce 5e adversaire de la saison.

La stat : 106

Voilà le nombre de points encaissé par les Palois depuis le début de la saison. Un total qui fait d’eux la deuxième plus mauvaise défense de Top 14 (juste devant Lyon 109). Le calcul est rapide, les Béarnais encaissent plus de 26 points par rencontre. Attention tout de même, cette moyenne est tronquée par le dernier match de Pau à l’extérieur. Une défaite 43 à 17 chez le champion de France, Montpellier, qui n’est pas tout à fait révélatrice du niveau de cette défense paloise.

Surtout que si on se penche sur les matchs à domicile, la moyenne de points pris par la section chute à 15 avec seulement 14 unités encaissées contre Perpignan et 16 face à Toulouse. Le RCT sait donc que cette défense est perméable, mais qu’il faudra être bon pour la faire craquer à domicile.

Le joueur à suivre : Zack Henry

Avec le départ d’Antoine Hastoy pour La Rochelle cet été, Pau a perdu son ouvreur international. Pour le remplacer, les Palois ont opté pour une solution en interne : Zack Henry. L’Anglais, arrivé au club en 2021, en a fait assez pour convaincre ses dirigeants qu’il pouvait assumer le rôle de métronome de cette attaque paloise. Il faut dire qu’en seulement une saison, ses qualités ont déjà parlé pour lui. Capable d’être aligné à l’ouverture ou à l’arrière, Henry n’est pas forcément de ces numéros 10 flashys qui vont faire exploser une défense, mais plutôt un joueur qui va tout faire bien.

Précis au pied, solide en défense, intelligent dans ses lancements de jeu, l’Anglais a appris, durant son année à Leicester, à être efficace. Des qualités qui ont conquis Sebastien Piqueronies, le manager de la section, qui l’a aligné titulaire à l’ouverture lors de trois des quatre matchs de Pau cette saison. S’il est titulaire face aux Rouge et Noir ce samedi, il faudra s’en méfier. Il ne faudra pas non plus lui laisser trop d’opportunité au pied non plus, lui qui est déjà le quatrième meilleur réalisateur du championnat avec 41 points.

L’homme fort : Sébastien Piqueronies

Jean Baptiste-Gros, Mathieu Smaili… ces noms ne sont pas étrangers à Sébastien Piqueronies. Ces jeunes toulonnais étaient en effet des aventures de l’équipe de France U20 championne du monde en 2018 (Gros) et 2019 (Gros et Smaili). Une sélection entraînée à l’époque par celui qui est désormais à la tête de la Section paloise.

Comme souvent en Top 14, Sebastien Piqueronies va donc retrouver chez l’adversaire des joueurs qu’il connaît bien. L’an dernier, alors qu’il vivait sa première saison à la tête de cette formation béarnaise, le manager général de Pau a réussi à maintenir son équipe dans l’élite. Mieux, il les a même amenés à la 10e place, soit le meilleur classement de Pau depuis la saison 2017-2018. L’objectif cette saison sera de faire mieux que l’an passé. Ce qui passe notamment par une suprématie à domicile.

Les dernières confrontations : le Hameau, un stade qui réussit bien au RCT

Le souvenir du dernier match au stade du Hameau est certainement encore présent dans beaucoup d’esprits toulonnais. Un match nul concédé à la dernière minute dans le Béarn alors que le RCT avait mené une grande partie de la rencontre. Malgré cela, la Section paloise est une équipe qui réussit bien au Rugby Club Toulonnais ces dernières années. À l’image de cette rencontre en fin de saison dernière à Mayol où les Toulonnais s’étaient imposés avec le bonus offensif (37-20).

Si on regarde d’ailleurs les 10 derniers affrontements, les joueurs de la Rade ont remporté 7 succès pour seulement 2 défaites et donc un match nul. Les Rouge & Noir restent d’ailleurs sur un nul et deux victoires au Hameau, un stade qui leur réussit bien donc. Il faut remonter au 1e septembre 2018 pour retrouver trace d’une défaite du RCT en terre béarnaise. L’occasion de continuer cette belle série pour décrocher cette première victoire à l’extérieur de la saison.


21 mai 2022 : RCT 37 – 20 Pau
4 décembre 2021 : Pau 16 -16 RCT
20 février 2021 : Pau 29 – 33 – RCT
28 novembre 2020 : RCT 18 – 13 Pau
30 novembre 2019 : Pau 9 – 19 RCT

Catégories
Équipe 1

Perpignan – Toulon (J4 – Top 14) : l’USAP lance sa saison (19-13)

Le RC Toulon, qui reste sur 2 victoires en 2 matchs à domicile, se déplaçaient ce samedi au Stade Aimé-Giral pour y affronter l‘USA Perpignan, en quête de sa première victoire de la saison. C’est chose faite pour Perpignan qui domine cette équipe Toulonnaise sur le score de 19 à 13.

Sous une pluie battante, les buteurs lancent la rencontre. Baptiste Serin et Tristan Tedder marquent une pénalité chacun au bout de 6 minutes de jeu (6′, 3-3). Puis pas grand chose à se mettre sous la dent pendant dix minutes, sauf de la boue. Malgré ce temps pas très optimal pour les arrières, ceux de l’USAP marquent le premier essai de la rencontre grâce à Mathieu Acebes, capitaine Perpignanais (18′, 10-3). Deux autres pénalités de Tristan Tedder permettent à Perpignan de mener de dix points à la fin de la première mi-temps, qui a vu Baptiste Serin sortir sur blessure et Benoit Paillaugue marquer ses premiers points en Rouge et Noir (40′, 16-6).

De retour sur le terrain, les Toulonnais font plusieurs changements mais nos adversaires continuent de maîtriser le ballon et Tristan Tedder rajoute 3 points (48′, 19-6). Nos Rouge et Noir n’y arrivent pas et commettent trop d’erreurs face à une équipe qui ne craque pas jusqu’à la 79ème minute de jeu. En effet, sur l’un des rares enchainements des Toulonnais, Gaël Dréan vient marquer le seul essai des Varois, après une belle percée de Facundo Isa (79′, 19-13). Nos Toulonnais sont donc à 6 points de l’USAP, un essai transformé aurait permis à nos joueurs de repartir avec la victoire, mais ce sont bien les hommes de Patrick Arlettaz qui remportent leur premier match de la saison. Fin du match (80′, 19-13).

L’USA Perpignan, galvanisé par les 120 ans du club, s’impose logiquement face à une équipe Toulonnaise qui n’a pas su mettre en place son jeu et qui a fait trop de faute pour ramener des points d’Aimé-Giral. Il faudra faire mieux Samedi prochain sur le terrain de la Section Paloise à 17h.

Catégories
Équipe 1

Perpignan – Toulon (J4 – Top 14) : la composition toulonnaise

Pierre Mignoni et Franck Azema viennent de dévoiler l’équipe qui défiera Perpignan, ce samedi 24 septembre (15h00) à Mayol, pour cette quatrième journée de la saison 2022/2023.

Voici le XV de départ de nos Rouge & Noir :

24 – Anthony Etrillard ; 25 – Beka Gigashvili ; 26 – Mattéo Le Corvec ; 27 – Jules Danglot ; 28 – Gervais Cordin

Catégories
Équipe 1

Perpignan – Toulon (J4 – Top 14) : la composition toulonnaise

Pierre Mignoni et Franck Azema viennent de dévoiler l’équipe qui défiera Perpignan, ce samedi 24 septembre (15h00) à Aimé-Giral, pour cette quatrième journée de la saison 2022/2023.

Voici le XV de départ de nos Rouge & Noir :

24 – Anthony Etrillard ; 25 – Beka Gigashvili ; 26 – Mattéo Le Corvec ; 27 – Jules Danglot ; 28 – Gervais Cordin

Catégories
Équipe 1

Perpignan – Toulon (J4 – Top 14) : la composition toulonnaise

Pierre Mignoni et Franck Azema viennent de dévoiler l’équipe qui défiera Perpignan, ce samedi 24 septembre (15h00) à Mayol, pour cette quatrième journée de la saison 2022/2023.

Voici le XV de départ de nos Rouge & Noir :

24 – Anthony Etrillard ; 25 – Beka Gigashvili ; 26 – Mattéo Le Corvec ; 27 – Jules Danglot ; 28 – Gervais Cordin

Catégories
Équipe 1

Toulouse – Toulon (J2 – Top 14) : la composition toulonnaise

Pierre Mignoni et Franck Azema viennent de dévoiler l’équipe qui défiera Toulouse, ce dimanche 11 septembre (21h05) à Ernest-Wallon, lors du premier déplacement de cette saison 2022/2023.

Voici le XV de départ de nos Rouge & Noir :

24 – Pierre Damond ; 25 – Kieran Brookes ; 26 – Jules Coulon ; 27 – Julien Blanc ; 28 – Rayan Rebbadj ;
29 – Gabin Villière